• Home
  • Discipline-Toi
  • Comment surmonter la perte d’un être cher et en tirer des enseignements
surmonter-une-perte

Comment surmonter la perte d’un être cher et en tirer des enseignements

Comme la perte d’un être cher peut être déterminant dans votre avenir.

Comme la perte d’un parent, d’un frère, d’une sœur, d’un mari, d’une femme, d’un enfant, d’un(e) ami(e), peut sembler insurmontable.

Comme cela fait mal de savoir que l’on ne verra plus jamais cette personne, qu’il nous est impossible d’entendre à nouveau le son de sa voix.

Comme son rire, les traits de son visage vous manquent.

Comme ses taquineries, moqueries, blagues et j’en passe, vous titillent.

Oh comme être tout prêt, ses câlins, … vous rendent nostalgique.  

Malheureusement, certaines personnes doivent rejoindre le ciel pour briller nos vies, en tant qu’étoiles.

Il est cependant difficile de faire face à ses épreuves.

Que vous l’ayez perdu aujourd’hui, hier ou même il y a de cela des décennies, ce manque, cette perte, ce sentiment ne vous quittera jamais et les anniversaires sont faits pour vous les rappeler.

Certains arrivent à faire face et continuer à vivre la vie tant bien que mal.

Il y en a qui utilisent cette perte comme une force pour se relever et réaliser leurs rêves et rendre fière leurs défunts proches.

D’autres comme moi, on dit mal chaque jour mais s’efforce de sourire, de se lever et vaquer à leurs occupations même s’ils perdent le sens de la vie.

Voilà ce qu’est la vie !

Des personnes à différents caractères, forces et courages et qui font donc face aux difficultés différemment.

Alors, Comment faire face à la perte d’un être cher ?

Chacun a sa manière de surmonter les épreuves. Les émotions, les pensées virevoltent en vous au point que l’on peut passer d’un état léthargique à un état de réveil. C’est normal de se sentir assommer, anéanti, suite à de tel choc émotionnel. C’est normal de passer par toutes ces phases de transition. C’est légitime que vous vous recroquevilliez sur vous-même, que vous pleuriez et que vous en vouliez au monde entier. C’est des moyens pour évacuer toutes ses émotions, cette sensation de perte d’équilibre, de ne pas être au contrôle, de ne pas faire revenir cette personne.

Moi j’en voulais au monde entier et même à Dieu de m’avoir volé cette sœur jumelle que j’aimais tant et que je continue d’aimer.

Mais maintenant je comprends mieux.

J’ai appris que cet ange avait fini sa mission et que c’était à moi d’accomplir la mienne mais elle veillera sur moi là où elle est.

Arrêtons ce monologue et revenons au vif du sujet. Alors pour faire face :

– Si vous croyez en Dieu, PRIER, remettez-vous en Dieu

– Si vous aimez lire, alors chers papillons, les livres vous permettront de voyager tout en étant assis, occuperont vos pensées pour ne pas retomber dans la morosité.

-Si vous êtes bien entourés, parlez-en à vos proches. Il est nécessaire de discuter pour que vous puissiez faire votre deuil. Je n’ai pas eu cette chance, voilà pourquoi je me réfugie dans la lecture et l’écriture, qui justifie d’ailleurs cet article, pour m’exprimer, me soulager de ce sentiment d’impuissance.

– Si malheureusement, il n’y a personne à qui vous pouvez vous confier et qu’en parler s’avère indispensable pour vous, allez voir un psychologue. Ne me dites pas que les africains ne vont jamais voir des psychologues. Africain n’a pas d’émotions ? On est des êtres humains comme tous et parfois les situations nous terrassent au point qu’une aide extérieure est une aubaine.

– Faites-vous des ami-e-s fidèles qui sont prêts à vous aider, vous soutenir, vous faire changer les idées.

– Croyez en âme et conscience que quoi qu’il arrive, il est de votre devoir de ramasser le peu de force et de courage qui vous reste pour continuer à vivre.

Les leçons que j’ai pu tirer de ma situation sont les suivantes :

– la mort est inévitable, elle se pointera au moment où l’on s’y attend le moins

– la vie mérite d’être vécu même si ça sera avec des hauts et des bas

– Tout ce qui vaut la peine d’être fait, vaut la peine d’être bien fait

– Apprenez de cette perte pour grandir, cherchez votre légende personnelle et non vous autodétruire

– Votre mission sur terre n’est pas encore finie, ainsi les secondes, minutes, heures … années qui vous restent, de grâce utilisez les à bon escient, ne les dépensez pas dans des futilités, ne restez pas inactives face à votre sort.

– Vous avez certes mal, vous ne savez pas à quel saint se vouer mais vous devait avoir foi en l’avenir et vous relever avec courage pour le construire.

Tu étais un jour, tu étais pleine de vie maintenant tu n’es que poussière mais pour moi tu es un ange, une étoile qui brille parmi tant d’autres au ciel, pour le rendre beaucoup plus beau.

Je te laisse partir !

Vas-y et illumines le ciel !

Et vous, Qu’est ce qui vous a aidé à surmonter ce type d’épreuves ?

Laisser un commentaire