conscience de soi

Du confinement à l’éveil des consciences

Tout est à l’arrêt. Dame nature respire de nouveau.
L’homme se sent menotté.
Le calme s’installe, on entend que le bruit des voitures ou oiseaux et les rues sont quasi désertes.
Le monde a peur d’un microbe 🦠 qui a eu le don de secouer l’économie mondiale, le système politique, nos activités quotidiennes…

Les points qui seront abordés dans cet article :

  • Etat des lieux de la situation
  • Les combattants de cette guerre et leur importance
  • Un témoignage des premiers jours de confinement
  • Un appel à la prise de conscience, à la conscience de soi et de ce qui nous entoure
  • Comment tirer son épingle du jeu: relativiser et apprendre
  • Espoir d’un monde meilleur avec des gens conscients

1. Etat des lieux

Cette pandémie met en exergue l’importance de l’éducation, de la science et de la solidarité. A noter que, le budget alloué à la recherche scientifique est réduite, les financements pour la recherche sur les coronavirus difficiles à obtenir. Le COVID-19 semble rappeler aux autorités politiques que sans un budget conséquent la recherche n’avancera point. Ce qui provoquerait une recrudescence de pareilles crises sanitaires qui toucheront toute l’humanité. Pour endiguer, cette pandémie de COVID-19, aucun traitement curatif n’est officiellement trouvé et approuvé actuellement. L’homme étant un animal social, il est obligé de côtoyer ses semblables, de se socialiser. Ces interactions humaines ont induit une augmentation exponentielle de nombre de cas contaminés. Le nombre de décès est également considérable. En effet, certains patients atteints survivent et d’autres comme la légende du saxophone Manu Dibango, perdent le combat. Ce qui veut dire, que pour gagner cette guerre des actions efficaces doivent être mener.

2. Les soldats de cette guerre

Les combattants au premier rang sont les personnels de santé, des hopitaux, les agents de l’industrie agroalimentaire et les livreurs à domicile. Ces soldats sacrifient leurs vies pour le bien-être de tous. Les autres guerriers s’avèrent être ceux qui restent chez eux pour se protéger et protéger les autres. En effet, le virus ne voyage pas, c’est nous qui voyageons et l’amenons avec nous. Cependant, dans tout mouvement, il y a des antagonistes, les récalcitrants. Ce sont ceux qui ne se plient pas aux mesures établies par les autorités. Il s’agit, de ceux qui risquent de propager le virus et qui ne sont donc pas conscients de son caractère sournois. Ainsi, COVID-19 révéle l’importance de la conscience pour la survie de l’humanité.

Ayant l’habitude, la liberté d’aller où l’on veut, quand l’on veut, se confiner peut être un cauchemar pour certains. Etre obligé de rester entre quatre-murs, sans voir ses proches ou ami-e-s, n’est pas facile. Cependant, il est nécessaire d’essayer de tirer son épingle du jeu. Ainsi, les conscients des enjeux dixit les confinés, doivent également se soumettre, à la solitude, à une introspection pour rebondir suite à une telle catastrophe.

3. Constat des premiers jours de confinement

Ceci est un constat que j’ai fait sur moi, sur ceux qui m’entourent lors de ces quelques jours de confinement.

  • Certains font du télétravail mais n’arrivent pas à se concentrer à 100% parce qu’ils sont préoccupés par ce qui se passe, pour leurs familles, parce qu’ils doivent s’occuper de leurs enfants et de toutes les tâches …
  • D’autres font le tour des réseaux sociaux pour s’occuper, commenter, publier.
  • Il y a ceux qui dépriment car n’arrivent pas à s’habituer, a développer une routine qui diffère du traditionnel métro-boulot-dodo.
  • D’autres se reconnectent avec leur moi intérieur, leur conscience. Ah que ceux-là sont chanceux 🍀. Ils sauront la valeur de la paix intérieure. Ils apprendront de la solitude, qui ils sont réellement. Ils développeront de nouvelles compétences qui leurs seront utiles dans le futur.

4.Prise de conscience durant le confinement

J’aimerais attirer votre attention sur des points essentiels, qu’il faut donc prendre en compte :

  • Le monde est certes en arrêt mais ceux qui cultivent dès à présent, vont voir les fruits de leur résilience, lorsque les choses reviendront à la normale.
  • Dans chaque périple, catastrophe, il y aura ceux qui vont gagner et ceux qui vont perdre. Gagner dans le sens où, ils auront tiré des enseignements de cette situation pour mieux rebondir. Perdre dans le sens où, ils reprendront leurs vies là où elles les avaient laissés sans introspection, sans prendre le recul, et en tirer de leçons.
  • Nous perdons déjà notre liberté de circuler dans nos quartiers, villes, pays. Nous perdons notre liberté d’aller dans les restaurants, café, rencontrer nos ami-e-s, d’aller au cinéma, au musée, au marché et j’en passe. Pensez-vous que c’est judicieux dans ce cas de perdre à tous les niveaux ?

Ces batailles-là ne sont pas à notre contrôle mais nous avons le contrôle de ce qui se passe en nous, intérieurement, de ce que nous faisons ou pas chez nous, de nos choix, des activités que l’on peut faire durant cette crise.

5. Comment tirer son épingle du jeu ?

On voulait développer des compétences avant tout ceci, mais le temps faisait défaut. On voulait faire certaines activités, mais on mettait toujours tout sur le dos du temps. Maintenant, on n’a pas d’excuses. Ne chercher pas à faire passer tout votre temps à travers les réseaux sociaux. En faisant cela, vous fuyez d’être avec vous-même, vous fuyez cette solitude, alors que ce tourbillon est là pour nous faire grandir, nous éveiller sur nous-même et sur le monde. Et le plus important, c’est de se rappeler que le temps est précieux et est à utiliser avec sagesse. Ainsi, pour contrer à cette défaite, je vous propose une liste non exhaustive d’activités que vous pouvez faire seul(e) ou avec votre famille, chez vous :

  • Apprenez davantage sur votre domaine
  • Lisez pour augmenter votre culture générale
  • Apprenez le coran ou la bible ou encore lisez des livres philosophiques, si vous voulez vous élever sur le plan spirituel ou psychologique
  • Si vous avez des choses à bricoler chez vous, c’est le bon moment de s’atteler à la tâche
  • Vous n’aviez pas de temps à consacrer à votre conjoint, vos enfants, donc, développez des activités et amusez-vous ensemble.
  • Apprenez à mieux vous connaître et vous comprendre.
  • C’est dans des moments de crises que nous devons nous montrer solidaire. Alors, aidez même en ligne ceux qui sont isolés ou ont besoins de votre aide.
  • Restez en contact avec votre famille, vos ami-e-s
  • Regardez des films mais n’en abuser pas car cela vous coupe du monde
  • Faites du Yoga, Zumba, Gym chez vous, rien ne vous y empêche, il y a des vidéos sur YouTube et fort heureusement, internet est pour le moment accessible.
  • Méditer, prier, cela favorise la reconnexion avec soi
  • Adopter une « mindset » positive, car tout se passe dans votre tête. Si vous arrivez à dompter vos pensées, vous pourrez soulever des montagnes. Ainsi, chassez donc les pensées négatives qui parasitent votre cerveau et dites-vous bien qu’en respectant scrupuleusement les précautions, vous ferez partie des survivants, si telle est votre destiné.
  • Soyez proactif, n’attendez pas dans votre canapé que les choses se tassent pour vous lever. Si tel est le cas, vous serez de grands perdants.

Ne cédons pas aux pensées négatives, se confiner est un mal pour un bien.

Dans chaque situation qu’importe sa nature, notre attitude face à celle-ci peut la transformée en quelque chose de positive pour soi.

Le temps est crucial alors utilisons le, en bon escient.

6. Espoir d’un monde meilleur avec des gens conscients

Lorsque nous sortirons de ce tourbillon, nous aurons peut-être ou pas appris quelque chose de cette crise. Etant une éternelle optimiste, j’ai espoir, j’espère.

  • J’espère qu’après cette guerre l’être humain respectera dorénavant la nature, saura ce qu’est la paix intérieure, le renouveau et relativisera, à l’avenir.
  • J’espère que les leaders du monde sauront la place qu’occupe la science et les scientifiques dans le monde et qu’ils les aideront à bien mener leurs travaux de recherche dans de meilleures conditions et un budget adéquat.
  • J’espère que suite à cette catastrophe, nous apprendrons à être des locataires modèles de cette planète, la terre.
  • J’espère que nous apprendrons à respecter les mesures de précautions, à vérifier ce que l’on mange pour qu’à l’avenir ce genre de catastrophe ne nous prennent pas de cours.
  • J’espère que nous reconnaîtrons la valeur des médecins, des infirmiers, des aides-soignants, des étudiants en médecine, des chercheurs, des doctorants, post-doctorants, des livreurs, des éboueurs, des caissières de supermarché, de tous ceux qui travaillent dans l’industrie agroalimentaire. Ceux-là ont été les soldats durant cette guerre contre le coronavirus (COVID-19). Ceux-là ont été au premier rang, et risquent leurs vies pour nous. N’oublions pas les confinés qui sacrifient leur liberté pour le bien de l’humanité. Vous faites parties des guerriers, des soldats et sans vous contenir la pandémie serait pratiquement impossible.
  • J’espère que l’on s’en sortira fort(e) mentalement et conscient.
  • J’espère qu’on arrivera à recoller les morceaux et que les dégâts en vies humaines seront moindres.

A quand la libération ? Elle est peut être proche ou lointaine , mais l’espoir est permis.

L’espoir est permis.

L’espoir fait vivre.

Puissions-nous sortir de cette crise conscient de nous-même, de ce qui nous entoure et de la valeur de la vie, de la nature et de tout ce qui la compose.

Prenez soin de vous, de votre mental et de vos proches.

Restez chez vous pour vous sauver et sauver les autres.

Si vous arrivez à pensée positivement dans une situation difficile, vous gagnez.

2 Comments

Laisser un commentaire